20/02/2016

Thailande : plages, temples et contre la montre

11 comments
Bangkok - Wang Prachan ; 04/02/2016 - 11/02/2016
Mes parents repartent en France, Sébastien reste à Bangkok. Je pars seul avec mon nouveau vélo en direction de la Malaisie. La sortie de Bangkok est presque un calvaire. Fort trafic, bouchons, je respire des gaz d'échappement pendant plusieurs heures. A quand la voiture électrique pour tous !!!
La reprise n'est pas facile, j'ai passé deux mois avec Sébastien sur les routes du Laos et du Cambodge puis 15 jours avec mes parents, le retour à la solitude est toujours un peu triste ☹. Mais je sais que ça ne dure que quelques jours, le temps de s'adapter. Heureusement les temples bouddhistes sont un vrai réconfort. Après 100km le premier jour sur une route plate sans grand intérêt je m'arrête dans un temple pour la nuit. Douche, coucher du soleil au bord de mer, seul les moustiques me gâchent un peu la soirée.

Le lendemain je repars avec l'objectif de faire 150km par jour. En effet mon frère sera à Jakarta en Indonésie début mars. Plus de 3000km à faire en 1 mois, le contre la montre est lancé.
Je longe la mer et la frontière birmane en passant par des routes secondaires. Les paysages sont vraiment exceptionnels, plages désertes, salins, champs de palmiers à huile, forêt tropicales. Les thaïlandais sont toujours aussi souriants et les mets délicieux qu'ils préparent me régalent tous les jours.

Nils, salins et plages
Le 3ème jour je rencontre Nils, un Suisse de 30 ans parti en mai 2015 de Berne. Il a traversé l'Europe de l'Est, l'Asie Centrale, l'Inde et la Birmanie en vélo et pris un peu l'avion pour éviter les zones de conflit. 
On roule ensemble trois jours dans les régions de Prachuap Khiri Khan et de Chumphon qui sont encore protégées du tourisme de masse. On partage notre temps entre plages désertes, temples et bières ☺ Le vent de dos nous permet de faire les 150km par jour sans trop forcer. Même si mes jambes sont un peu fatiguées après 15 jours sans vélo.

Je quitte Nils aux alentours de Surat Thani. Les paysages changent puisque je quitte le bord de mer en direction des régions de Trang et de Satun. D'immense champs de palmiers à huile et de caoutchouc bordent la route. Je passe toujours mes nuits dans les temples. A Trang, je m'arrête dans le temple Wat Nikhro Tharam, le moine Sunggard est d'une générosité sans précédent. Il m'offre le café et pas moins de 20 sachets de nouilles instantanées et autant de briques de lait de soja. Il m'offre un petit déjeuner copieux et me donne un panier rempli de riz, curry, gâteaux. La matin du départ j'en ai presque les larmes au yeux. Merci infiniment.

Temples, routes et mon short après 8500km

J'arrive près de Satun le 10/02/2016. Cette région est fortement déconseillée par le ministère des affaires étrangères français. Mais la vie est plutôt paisible et le sourire sur le visage des gens est présent partout. Pas de barrage militaire, ni de contrôle de police, tout est calme. En discutant avec les locaux j'apprendrais que la région de Satun est sans danger. Par contre les régions de Yala, Pattani et Narathiwat peuvent être dangereuses en raison du conflit entre les insurgés musulmans et la junte militaire thaïlandaise qui fait chaque année plus de 500 morts ☠. 

Près de Satun le dernier soir je passe la nuit dans le temple Wat Pattanaram. Pra Dongdong 55 ans a tout quitté il y a 30 ans pour devenir moine. Il m'apprend que je suis de 6ème cycliste à passer dans son temple. A la pointe de la technologie avec son smartphone. On échange nos pseudos sur le service de chat Line. Nous voila amis pour la vie ☺
Chaque pays a ses préférences, en chine c'est Wechat, en Thailande Line, en France Whatapps, ....

J'assiste à la prière ou plutôt aux chants du soir. A la fin les femmes m'invitent pour le repas du soir en ville. 5 femmes pour moi tout seul ☻.   Au menu rôti ( crêpes) sucrées et salées : légumes, bananes, miels, ... Et thé glacé.
Le périple en Thailande se finit comme il avait commencé. Invité par des locaux à partager le repas du soir. 

Le 11/02/2015 je me présente devant le petit poste frontière de Wang Prachang. Perdu au milieu de collines cette frontière à l'avantage de n'être que très peu fréquentée. Pas d'attente, un tampon et me voilà hors de Thaïlande.

Route, temple et Nils de dos
J'ai apprécié ce pays comme aucun autre. Les gens sont souriants, la nourriture est excellente et variée. C'est plutôt bon marché. On mange pour 1€ dans la rue. La religion bouddhiste invite au respect et au bonheur. Les moines sont des personnes exceptionnelles. J'ai eu trop peu l'occasion de les remercier chaque matin car ils partent au petit jour pour la "quête" et rentrent après que je sois parti. 
Au Laos j'ai rencontré un anglais de 50ans qui me disait que la Thaïlande est un paradis perdu. Nostalgique de ses voyages dans les années 90, il était déçu du changement. C'était mieux avant me disait-il. Peut être, mais hors des sentiers battus la Thaïlande reste magnifique à mon gout.

1068 km en 7 jours, 150 km de moyenne. Ce rythme soutenu fatigue mes jambes. La fatigue s'installe ☹

Statistiques

Distance :  1068 km
Nb jours : 7
Nb jours de vélo : 7
Nb jours de repos : 0
Etape la plus longue : 176 km
Etape la plus courte :  100 km
Pas de casse avec mon nouveau vélo :) 

Total depuis le début
Distance :  9611km
Nb jours : 133
Nb jours de vélo : 81
Nb jours de repos : 52
Etape la plus longue : 208 km ( 10h de selle, Chine)
Etape la plus courte : 43 km
Plus haut col : 3045 m (Yunnan, Chine)
Crevaison : 4
Rayon cassé roue arrière: 9 ( ancien vélo décathlon à 100€)
La Suite...

01/02/2016

Thailande en famille

Leave a Comment
25/01/2016 - 03/02/2015

Le mot des parents: Nous tenons notre promesse de rejoindre Cyril pendant son voyage. Le rendez-vous en Thaïlande à Bangkok était pris depuis trois mois. Notre mission consistait aussi à transporter le nouveau vélo de Cyril en bagage accompagné. Et ce fut bien compliqué. Nous avons dû refaire le colis livré par le transporteur. A l'aéroport de Marignane, le carton était trop grand pour passer dans le détecteur à rayons X. Nous avons mobilisé pas moins de 4 personnes d'Air France pour trouver un outil pour démonter la selle et une roue, puis remballer le vélo avant d'entendre notre nom lors du dernier appel pour embarquer. Une bonne dose de stress pour commencer le voyage. Quelques heures plus tard, soulagement, le colis est livré au guichet des bagages hors gabarit. Nous avons retrouvé les deux compères en pleine forme à Bangkok . Nous profitons bien de leur expérience en Asie pour visiter la Thaïlande, en commençant par la capitale qui grouille d'activité du lever du soleil jusqu'à plus de vingt-deux heures.  En fins gourmets, ils nous font découvrir les nombreuses et succulentes spécialités thaï . Relax, balades, massages ... la belle vie en somme.



Une petite escapade à Ayutthaya comme des routards. Train de 3ème classe et tuk-tuk pour arriver au centre du parc historique de l'ancienne capitale du Siam dans une guesthouse bien reposante.  Dernière halte pour 3 jours à Chiang Mai avec au programme le tour des temples à l'intérieur de la vieille ville. Le lendemain nous partons pour le Doi Suthep, un temple impressionnant, lieu de pèlerinage au sommet d'une montagnes. La vue sur Chiang Mai se mérite au prix d'un effort de 350 marches.  Les jeunes grimpent sans s'arrêter jusqu'au sommet. Nous devons faire une halte pour reprendre notre souffle. Enfin, retour à Bangkok pour une dernière journée avant de repartir. Nous avons passé d'excellentes vacances en leur compagnie. Bonne route. Signé Michèle et Bernard.
La Suite...
.