02/01/2016

Laos : Vientiane - Don det

5 comments
09/12/2015 - 22/12/2015
Le Mékong:

Toujours bien fatigué, même après 3 jours de repos, je pars avec Seb direction le Cambodge. Notre route suit le Mékong sur plus de 800 km. Immense fleuve que nous n'apercevons que de temps en temps. Les paysages humides et tropicaux du nord laissent place à une végétation assez sèche et à la poussière. Sur certaines grandes lignes droites on se croirait dans la savane africaine.
Plus on descend vers le sud, plus le soleil frappe fort. Une chaleur sèche qui n'est pas suffocante. Seb qui n'est pas encore bronzé se passe de la crème solaire plusieurs fois par jour.

Les kilomètres s'enchainent dans un paysage de grandes lignes droites bordées de rizières à sec en cette saison. Monotone mais pas déplaisant. Tous les soirs on trouve assez facilement un abri ou une maison abandonnée où passer la nuit. Un petit chez soi bien plus agréable que la tente. Quelques fois au soleil couchant quelques laotiens curieux nous rendent visite. Certains juste pour nous observer, d'autres pour parler avec le peu d'anglais ou de français qu'ils connaissent. Un soir, un vieux laotien nous a même récité l'alphabet en français, on s'est bien marré !!! D'autres encore nous disent que c'est dangereux de dormir dehors. Avec ces derniers on ne fait pas trop attention à ce qu'ils nous racontent. De toute façon on ne comprend que leurs gestes et pas leur langage. On sourit puis ils finissent par partir. Les plus curieux reviennent au petit matin juste pour nous voir partir.

Malgré un trafic modéré sur les routes, on a vu plusieurs accidents. Deux ou trois branches par terre en guise de signalisation et des flics qui prennent des photos tout en dessinant des traces à la bombe de peinture. Des dépanneurs qui réparent les voitures directement sur la route. Assez folklorique. Sébastien nous a aussi fait l'honneur d'une belle chute. Un jour de vent, il lâche les mains pour attraper son téléphone. Son guidon tourne et paf!, la chute. Rien de grave, juste quelques égratignures et un porte-bagage tordu.

Nous sommes sur la route principale qui mène au Cambodge, pourtant il n'y a que très peu de circulation.  Juste quelques fous du volant qui roulent très vite la main sur le klaxon tout en traversant des villages ou les gamins jouent au bord de la route. Pathétique !! Tout ce petit monde nous acclament de hello à chaque passage. On doit facilement franchir le milliers de hello par jour.

Le trajet sur cette "grande route" c'est aussi
l'occasion de se faire plaisir. Le midi avec notre plat de nouille ou notre sandwich "baguette" on commande un grand café glacé servi dans un sac en plastique rempli de glaçons. Ensuite toute l'après midi on roule avec notre sachet que l'on remplit de temps en temps pour avoir de l'eau bien fraiche. Et puis  comme on est pas pressé par le temps, on se prend quelques jours de repos dans de petites villes.
On a bien apprécié Thakek, petite ville charmante au bord du Mékong. L'atmosphère aux Quatre Milles Iles est vraiment reposante, même si l'endroit est envahi de touristes et les prix un peu plus élevés qu'ailleurs.

Après 13 jours de voyage, la maladie qui m'a fatigué pendant 10 jours s'est envolée. J'ai de nouveau faim, je retrouve le plaisir de manger et de l'énergie, ça fait plaisir !!!.
Le seul problème c'est mon vélo. Il commence à sérieusement faire la gueule. Après 6300km l'usure se fait sentir. Je casse un rayon tous les 3 jours, ma cassette et ma chaine sont vraiment usées. Vivement Bangkok que je le change.

Le 22/12/2015 vers neuf heures on arrive au poste frontière entre le Laos et le Cambodge. Comme attendu, pour avoir notre tampon de sortie laotien la douanière nous demande 2$. Pas décidés à payer, on lui dit que nous n'avons plus d'argent et que de toute façon le coup de tampon est gratuit. Elle nous rend nos passeport sans tampon. On n'est pas pressé donc on s'assoit sur un banc devant son guichet. On attend. Cinq minutes plus tard Seb va lui parler mais elle veut toujours ses 2$. On continue à attendre, puis 10 minutes plus tard, elle nous appelle avec une gueule d'enterrement et nous tamponne nos passeports gratuitement !!! Elle a lâchè avant nous !!! Au revoir le Laos !!!

J'ai vraiment apprécié le Laos. Après un mois passé ici, je le quitte avec de très bons souvenirs. Ce pays reste encore préservé du tourisme de masse, il reste des endroits sauvages et magnifiques. Les routes sont plutôt calmes. Trouver un endroit pour dormir est assez facile. Il n'y a pas du monde partout comme en Chine ou au Vietnam. L'ambiance est calme et reposante. Les prix de la nourriture et des auberges sont raisonnables. On peut dormir pour 5 à 10€ et manger pour 1 à 3€. Bien sur, si vous voulez des produits occidentaux c'est nettement plus cher. Une tablette de chocolat c'est minimum 5€, le pot de Crème à la noisette Nut... c'est 15€, ...

Direction le Cambodge avec Seb où nous allons passer les fêtes de fin d'années en short au bord de plages de sable fin !!!

Statistiques

Distance : 890 km
Nb jours : 13
Nb jours de vélo : 8
Nb jours de repos : 5
Etape la plus longue : 146 km
Etape la plus courte : 75 km
Rayon cassé roue arrière : 2
Crevaison : 1

Total depuis le début
Distance : 6374 km
Nb jours : 82
Nb jours de vélo : 55
Nb jours de repos : 27
Etape la plus longue : 208 km
Etape la plus courte : 70 km
Plus haut col : 3045 m
Crevaison : 4
Rayon cassé roue arrière: 5

5 commentaires :

  1. Ola Cyril,

    Bonne, heureuse et exotique année 2016 !
    Continues de profiter des richesses du globe ;-) et de nous les faire partager !
    Des bises

    Rémi

    RépondreSupprimer
  2. Pour toi Cyril que 2016 t'accompagne de délicieux bonheurs quotidiens, de surprises, d'amour, d'Amitiés, de partage, et de notre bien si précieux, la santé
    bzzzzzz

    RépondreSupprimer
  3. Bonne année les amis. L'aventure continue, l'année 2016 sera encore plus belle que 2015 !!!

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Salut cyril! Bonne et heureuse année!! profite bien de tout ça
    Biz
    Alex

    RépondreSupprimer

.